Le marché et les métiers de la plomberie en France


La plomberie en France, données économiques et statistiques

équipement de plombier

quel matériel et instruments/outils pour un plombier

La plomberie, généralement groupée avec le corps d’état chauffage, représente en France un marché faramineux qui ne connaît pas la crise. D’ailleurs le secteur de la plomberie est en manque de main d’œuvre, des milliers d’offres d’emploi restent non pourvues. Les causes sont connues : manque de qualification, non motivation des candidats… et pour finir il est bien connu que notre société de technocrates n’a jamais valorisé les métiers manuels et l’artisanat.

Le secteur de la plomberie compte en France 37 000 entreprises, 65 500 salariés, 9200 apprentis en formation, et génère un chiffre d’affaire considérable de l’ordre de près de 10 milliards d’euros !

 Réglementation des activités de plomberie

Les activités de plomberie sont répertoriées dans La Nomenclature d’Activités Française de l’Artisanat ( dont l’acronyme est NAFA). L’installation eau et gaz porte la référence 453 EZ, elle porte sur l’installation des réseaux de distribution d’eau dans les locaux et l’installation d’appareils sanitaires fixes dans les locaux. Quant à l’entretien des chaudières domestiques, il porte la référence 453 FC qui comprend l’entretien de chaudières et climatiseurs domestiques, mais de cette activité sont exclues l’entretien des chaudières industrielles et le ramonage.

 

Le plombier chauffagiste

Un plombier chauffagiste dont le champ d’action est la plomberie sanitaire et le chauffage, a pour mission première la mise en confort du bâtiment. Le plombier a recours à divers matériaux comme le cuivre et les matériaux de synthèse qui sont entrain de remplacer progressivement et dans certaines configuration l’acier. Le plomb ( dont est issu le mot plombier !) lui a été délaissé pour raisons sanitaires. Pour rappel, l’utilisation de canalisations en plomb dans le neuf est interdite depuis le 7 avril 1995 ( décret n° 89-3 du 3 janvier 1989, modifié en particulier par le décret n° 95-363 du 5 avril 1995). Par ailleurs toutes les canalisations en plomb ont été remplacées avant décembre 2013.

 

Evolution du métier de plombier

L’évolution du métier fait que les programmations et automatismes dans les consoles de contrôle de chauffage, les conseils en régulation thermique, la prise en charge des systèmes de climatisation, font partie des prérogatives du plombier d’aujourd’hui.

 

Quelles formations pour devenir plombier ?

 

  • Formations de niveau 5 ( V)
  • certificat d’aptitude professionnelle ( CAP) installateur sanitaire ou thermique
  • Formations niveau 4 (VI)
  • Baccalauréat Professionnel ( BP) aménagement et finition du bâtiment, technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques ( connu comme TMSEC), technicien du froid et du conditionnement de l’air ( TFCA).
  • Pour les brevets professionnels on citera le BP en équipements sanitaires, les monteurs en génie climatique.
  • Et enfin pour les diplômes de niveau 3 (III) on citera les BTS (Brevet de technicien supérieur) des spécialisations existent en énergies et fluides génie climatique, frigorifique, ou encore le génie sanitaire et thermique.
  • Pour citer les formations AFPA en plomberie , il ne faut pas oublier le CPP plomberie chauffage ( certificat professionnel de plomberie).

 Niveaux de qualification dans les métiers de la plomberie chauffage

statistiques niveaux de formation plombiers

Quels niveaux de compétences plomberie ? Statistiques.

 

Le niveau de qualification des professionnels de la plomberie s’établissait ainsi il y a une décennie :

  • personnels qualifiés : 37,5%
  • personnels très qualifiés : 28,5 %
  • personnels peu qualifiés : 22,4%
  • apprentis : 9,3 %
  • chefs de chantier ETAM : 0,2 %

 

plombier, un métier recherché !

Exercer le métier de plombier, être au service des personnes , avoir le sens des  responsabilités  et du travail bien fait !